Le dernier rapport du GIEG nous fait froid dans le dos mais il n’est pas trop tard. En réduisant nos emissions de gaz à effet de serre, en changeant notre manière de consommer, nous pouvons encore limiter le réchauffement climatique et éviter de nous prendre le mur de plein fouet. Mais quand on se lance dans une démarche zéro déchet, on ne sait pas forcément par quelle étape commencer. Le chemin peut nous sembler long et décourageant. Il y a pourtant des gestes faciles à mettre en place dès aujourd’hui pour réduire considérablement son impact sur l’environnement. Voici donc ces 10 gestes zéro déchet faciles pour réduire durablement son impact environnemental. N’hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous avez déjà mis en place et les étapes sur lesquelles vous n’y arrivez pas encore.

10 gestes zéro déchet faciles pour débuter

1- Faire le point sur ses besoins, la base des gestes zéro déchet

Nous sommes aujourd’hui dans une société de consommation qui nous fait croire que pour être heureux, il faut continuellement consommer. Acheter le téléphone dernier cri, acheter les dernières collection de vêtements printemps/été, automne/hiver… On passe nos journées au travail pour pouvoir consommer. Or, cette consommation excessive a un impact désastreux sur l’environnement.

Pour produire chaque objet, il faut des matières premières dont l’extraction a déjà un impact. Il faut ensuite transporter pour transformer ces matières premières et assembler tous les composants, puis à nouveau transporter les objets avant qu’ils arrivent à nous. Chaque objet parcourt ainsi des milliers de kilomètres et a un impact à chaque étape de production.

La première chose à faire quand on débute en zéro déchet est donc de se demander si on a vraiment besoin de tout ce qu’on achète. Est-ce réellement utile ? Est-ce nécessaire ? Si la réponse est non, je m’en passe. Si la réponse est oui, je vois si je peux me le procurer autrement en louant, en achetant d’occasion ou, si neuf, en achetant éthique.

gestes zéro déchet faciles

Quelques articles qui pourraient vous donner des idées :

2- Voir le déchet dans tout son cycle de vie

Quand je fais le choix d’acheter quelque chose, je pense au déchet qu’il va non seulement devenir, mais aussi aux déchets qu’il a produit pour exister.

Le déchet n’est pas uniquement ce que l’on jette à la poubelle. Il existe aussi des déchets invisibles liés par exemple :

  • à la production des matières premières (comme les pesticides pour le coton qui se retrouvent ensuite dans l’environnement)
  • au transport : tous les kilomètres que parcourent les matières premières et le produit avant d’arriver chez nous…

Et une fois que l’objet est chez vous, lorsque vous n’en aurez plus l’utilité, qu’est-ce qu’il va devenir ? Est-ce qu’il sera recyclé ? Est-ce qu’il sera composté ?

Pour réellement réduire ses déchets, il faut se poser toutes ces questions et se défaire de l’idée reçue que le recyclage est la solution. En effet, le recyclage nécessite à nouveau du transport et de l’énergie. Par ailleurs, toutes les matières ne sont pas recyclées au même niveau. Le site du gouvernement Français indique par exemple qu’en France « seuls 22% des déchets plastiques et 26% des déchets d’emballages plastiques sont recyclés. » (source 2016).

recyclable matériaux

Un article qui pourrait vous permettre d’y voir plus clair :

3- Faire la chasse au plastique

Vous l’aurez compris, tous les matériaux ne se valent pas en matière de recyclage.

Sachant que le plastique se recycle très peu, c’est une matière qu’on va éviter au maximum. On va préférer des matières comme le verre, comme l’inox, le bois, qui sont des matières plus durables et plus saines.

4- Dire adieu au jetable pour passer au réutilisable : parmi les gestes zéro déchet les plus faciles

Il y a de nombreuses petites choses que nous utilisons dans notre maison qui sont à usage unique/jetables. C’est par exemple le cas pour les coton-tiges, le film plastique étirable, l’essuie-tout, les serviettes hygiéniques, les rasoirs jetables, les flacons de shampoing et gel douche…

Il existe pourtant des alternatives à tous ces objets jetables. Il est par exemple possible d’acheter en vrac pour éviter les emballages, on peut aussi remplacer le film plastique étirable par des bee-wrap ou des charlottes de plat, on peut utiliser des serviettes réutilisables à la place de l’essuie-tout, des culottes menstruelles à la place des serviettes hygiéniques…

Voici quelques articles pour vous donner des pistes sur des gestes zéro déchet faciles à mettre en place à la maison :

5- Réparer plutôt que jeter

Aujourd’hui nous avons pris l’habitude d’acheter et de jeter quand quelque chose est cassé. 70% des objets déposés à la déchetterie pourraient pourtant être réparés pour prolonger leur durée de vie. On trouve aujourd’hui de plus en plus de repair cafés dans lesquels on peut quasiment tout réparer aux côtés de réparateurs bénévoles.

Pour information, la Commission Européenne a adopté de nouvelles mesures concernant la durabilité des appareils afin d’augmenter leur durée de vie. Par ailleurs, il existe de nouvel étiquetage qui affichage un indice de réparabilité.

appareils électroménager occasion réemploi

Pour en savoir plus :

  • Réparer plutôt que jeter : Envie favorise le réemploi d’appareils électriques
  • 6- Donner une seconde vie aux objets en les détournant

    C’est une action à laquelle on ne pense pas toujours. On a pris l’habitude de jeter dès qu’on n’utilise plus. On peut pourtant détourner les objets, leur donner une seconde vie sous une autre forme. C’est ce qu’on appelle l’upcycling.

    On peut par exemple transformer des chaussettes usagées/orphelines en éponge. N’hésitez pas à donner d’autres idées en commentaire 🙂

    tuto tawashi

    Voici quelques idées :

    7- Mettre en place le compostage

    On pense souvent à tord que le compostage est difficile à mettre en place, d’autant plus quand on habite en ville. Il existe pourtant de nombreuses solutions pour éviter de mettre à la poubelle les matières organiques compostables. Les biodéchets représentent près d’un tiers de la composition de nos déchets ménagers. Grâce au compostage, ces déchets deviennent une ressource bénéfique.

    Si vous avez un jardin :

    • Vous pouvez installer un bac à compost dans votre jardin. La mise en place est très simple : certaines municipalités ont fait le choix d’offrir gratuitement des composteurs. C’est par exemple le cas de Rennes métropole.

    Si vous n’avez pas de jardin :

    • On trouve de plus de en plus d’aires de compostage partagé en ville.
    • On peut aussi utiliser un lombricomposteur à l’intérieur des appartements. Ça n’a aucune odeur et c’est très facile d’utilisation.
    compostage

    Un article qui pourrait vous intéresser :

    Composter facilement en appartement avec le lombricomposteur d’intérieur

    8- Consommer local, de saison et respectueux de l’environnement

    Manger local et de saison est la base quand on décide de se lancer dans une démarche plus responsable. Cela permet d’éviter :

    • la pollution générée par le transport
    • la pollution générée par les serres chauffées…

    Cette saisonnalité ne touche pas que les produits alimentaires. C’est aussi le cas des fleurs par exemple. Aujourd’hui, 80% des fleurs vendues en France sont importées, poussent dans d’immenses serres chauffées ou à l’autre bout du monde et sont arrosées de pesticides en tout genre.

    fleurs locales

    Un article inspirant :

    Cette fleuriste zéro déchet a choisi de produire ses propres fleurs locales

    9- Favoriser des transports respectueux de l’environnement

    Le transport est l’activité qui contribue le plus à l’émission de gaz à effet de serre en France, dû essentiellement à l’utilisation de carburants. Mais tous les transports ne se valent pas en matière de GES. 54% des émissions liées à la circulation routière proviennent des véhicules particuliers (24 % aux poids lourds, 20 % aux véhicules utilitaires légers et 4,4 % pour le transport aérien intérieur et international imputé à la France. Source).

    Pour réduire les gaz à effet de serre, il est donc essentiel de revoir la manière dont on se déplace en évitant au maximum d’utiliser sa voiture personnelle.

    On peut favoriser le train, le bus, le vélo pour les plus petites distances ou encore le co-voiturage (il y a de plus en plus d’aires aménagées pour faciliter le co-voiturage même à la campagne donc n’hésitez pas à regarder si d’autres personnes font le même trajet que vous).

    10- Réduire/arrêter sa consommation de viande

    L’agriculture est en 2ème position en matière d’émission de gaz à effet de serre en France et la première cause est l’élevage avec la fermentation entérique et les déjections animales. L’élevage est ainsi responsable de 45 % des émissions de GES de l’agriculture.

    Pour réduire cette pollution, il faut réduire, voire arrêter la consommation de produits issus de l’élevage. Mais là encore, toutes les viandes ne se valent pas en matière d’émission de gaz à effet de serre. Ainsi, pour produire 1kg de viande, l’agneau (39 kg en équivalent de CO2) et le bœuf (27kg en équivalent de CO2) sont les viandes les plus émettrice alors que le poulet n’émet « que » 6,9kg de CO2.

    Par ailleurs, l’élevage nécessite beaucoup d’eau (pour produire 1kg de bœuf absorbe il faut 13 500 litres d’eau alors que le poulet nécessite 4 100 litres) et de terres, ce qui engendre des déforestations, notamment dans la forêt amazonienne pour faire pousser le soja qui servira à nourrir le bétail (Source).

    réchauffement climatique

    Voilà pour les 10 gestes zéro déchets faciles pour commencer à consommer plus responsable. Ce sont des gestes simples, sans effort, qu’on peut tous mettre en place dès aujourd’hui et qui ont un vrai impact.

    En savoir plus