Transformer des taies d’oreiller en « Taie-shirt » et les chutes en « À Taies Souhaits » ? Dans une démarche zéro déchet, Lucie a décidé de réutiliser des vieilles taies pour en faire des vêtements, des sacs en tissu, des sacs à vrac et des mouchoirs lavables. Cousue à la main dans son petit atelier, chaque pièce est unique. Fini le gaspillage, la jeune femme offre une nouvelle vie aux tissus.

taies zéro déchet

Transformer des vieilles taies en « Taie-shirt » dans une démarche zéro déchet

Le textile figure parmi les industries les plus polluantes de la planète. Et pourtant, la fabrication de produits textiles bat des records. On achète et on se débarrasse dès que ça n’est plus à la mode. Tout comme les vêtements, de nombreux draps mais aussi des taies d’oreiller et des traversins sont ainsi régulièrement jetés à cause des motifs démodés.

En allant chez Emmaüs, Lucie s’est rendue compte de la quantité incroyable de linge de maison que les gens donnent alors qu’ils sont toujours en bon état. En voyant les différents motifs originaux et colorés, la jeune femme a eu un coup de foudre et se dit qu’elle devait en faire quelque chose pour ne pas laisser ces tissus anciens s’entasser sur les étagères. C’est en regardant la forme d’une taie d’oreiller qu’elle s’est rendue compte qu’en découpant des ouvertures pour les bras et la tête, la taie pouvait facilement se transformer en t-shirt. Cette idée s’est peu à peu transformée en véritable projet que Lucie a décidé de concrétiser en prenant des cours de couture et en créant sa propre marque « Les Mauvaises Taies » en 2019.

recycler tissu zéro déchet
recycler vêtement zéro déchet

Les Mauvaises taies : une aventure humaine et engagée

Lucie a grandi à la campagne où ses parents lui ont appris très tôt à réparer et réutiliser au lieu d’acheter du neuf. En plus de l’économie de matières premières, la jeune femme a voulu montrer qu’on pouvait très bien réutiliser des vieux tissus en leur donnant une autre utilité. Pour éviter au maximum de gaspiller, elle taille des taies-shirts entièrement dans la taie d’oreiller. Avec les chutes, elle fabrique des sacs à vrac et des mouchoirs lavables « À Taies Souhaits ». Et s’il reste encore des chutes, elle fabrique des chouchous pour les cheveux. Le but est de gaspiller le moins possible. Elle taille aussi des sacs en tissu dans les traversins.

Toutes les créations sont uniques car les motifs dépendent vraiment des tissus récupérés. L’avantage des vieux tissus c’est qu’ils sont généralement résistants et de bonne qualité.

Lucie organise régulièrement des Taie-Times (comme des tea-times mais avec des taies !) chez elle pour présenter ses créations et partager un bon moment entre filles. Ces Taies-Times sont l’occasion de se retrouver autour d’un délicieux goûter maison dans une ambiance détendue.

En plus des Taie-Times, Lucie propose d’accueillir les voyageurs dans la tente aménagée avec des meubles de récupération dans son jardin.
Tarif : 30 euros la nuit (capacité 4 personnes) avec le petit déjeuner fait maison et avec des produits locaux en tarif libre : cliquez ici pour en savoir plus.

En dehors des Taie-Times chez elle, Lucie vend ses créations sur les marchés, dans des boutiques engagées de la région et elle se déplace avec toute sa boutique chez les personnes qui souhaitent organiser une réunion entre amies.

Avec « Les Mauvaises Taies », Lucie a souhaité montrer qu’on pouvait concrètement réduire son impact écologique en faisant preuve d’un peu d’imagination. Réutiliser, transformer, réparer au lieu de jeter et acheter du neuf. C’est valable pour le tissu mais également pour tous les objets que nous utilisons au quotidien.

Et vous, quels sont vos gestes Zéro déchet ?

En savoir plus