Quand on se lance dans une démarche Zéro déchet, on commet souvent des erreurs. On voit beaucoup d’informations circuler, parfois contradictoires. Certains matériaux sont mis en avant comme étant des matériaux naturels. Mais dans les faits, ils ne sont pas forcément écologiques et peuvent parfois être très mauvais pour l’environnement. Voici les 5 fausses bonnes idées qu’on voit régulièrement dans le Zéro déchet.

1- Les huiles essentielles : à utiliser avec parcimonie

zéro déchet mauvaise idée huile essentielle

Les huiles essentielles sont aujourd’hui utilisées à outrance, notamment pour parfumer les lessives maison ou dans les produits ménagers.

Mais même si les huiles essentielles sont naturelles, elles n’ont sont pas moins puissantes et leur coûts écologique est élevé. Il faut parfois jusqu’à une tonne de plante fraîche pour faire 1 litre d’huile essentielle. Une fois rejetés dans l’environnement, elles peuvent également polluer la flore et la faune. Côté pratique ce n’est guère mieux car c’est un corps gras donc ça ne se mélange ni à l’eau, ni au vinaigre. Elles tiennent également mal à la chaleur.

Elles doivent donc être réservées au soin.

2- L’huile de coco dans les recettes Zéro déchet

L’huile de coco est un super produit avec des propriétés très intéressantes. Elle est apaisante, assainissante, nourrissante, régénérante, cicatrisante antifongique et on peut en trouver de bonne qualité en bio, vierge, extraite à froid et non désodorisé.

Mais le problème c’est qu’en habitant en France métropolitaine, l’empreinte carbone n’est pas terrible. Pourtant, on en retrouve dans de nombreuses recettes Zéro déchet de cosmétiques par exemple.

En plus de l’empreinte carbone, il faut garder en tête que c’est une ressource naturelle donc si on l’utilise en trop grande quantité, on risque d’avoir des monocultures, ce qui est un danger pour la biodiversité.

Certaines filières d »huile de coco sont également un désastre d’un point de vue éthique avec des conditions de travail déplorables pour les petites mains. Il faut donc faire attention à sa provenance et garder en tête que c’est à utiliser avec parcimonie. Sinon il existe de nombreuses huiles avec des propriétés intéressantes produites localement (comme par exemple l’huile de bourrache).

3- Le bambou est une fausse bonne idée

mauvaises idées zéro déchet

Le bambou est à la mode et sert souvent à fabriquer des objets à la durée de vie limitée : brosse à dent, couverts et vaisselle jetable…

Le bambou a l’avantage de pousser rapidement, d’être un bon capteur de CO2 et d’être à un prix assez bas. Mais dans le Zéro déchet il faut toujours privilégier des matériaux durables et non jetables et à usage unique.

Malheureusement dans des produits comme les brosses à dent, on peut retrouver des colles et adjuvants qui sont nocives pour la santé et l’environnement.

Par ailleurs, la mode du bambou laisse place à un greenwashing impressionnant : certaines marques disent que la fabrication est Française alors qu’il s’agit uniquement de la finition. Certaines marques disent également que le nylon des poils est compostable ou biodégradable, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Si vous voulez céder à  la tentation du bambou, favorisez des objets et meubles qui vont durer longtemps. cela permettra d’amortir l’empreinte carbone et vérifier aussi la provenance du bambou.

4- Sac à vrac, tote bag, essuie-tout lavable… Le tissu oui mais pas n’importe lequel

tissu recyclé zéro déchet
@Lucie des Mauvaises taies

Remplacer le jetable par du lavable est une très bonne idée dans une démarche zéro déchet. On voit ainsi le retour des protections menstruelles lavables, des mouchoirs lavables, des sacs à vrac… Mais attention, le tissu n’est pas toujours une bonne solution.

En effet, l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde (cultures avec des pesticides, impact carbone du transport des matières premières, transformation du tissu…).

Attention également dans le choix des tissus car le tissu d’ameublement (rideau, tapis…) n’est pas destiné à être en contact alimentaire.

5- Les courses en vrac : pas toujours une bonne idée

Le zéro déchet n’est pas seulement ce qu’on met dans notre poubelle à la maison, c’est bien plus que cela.

Acheter des produits en vrac hors saison et non bio n’a aucun sens. Certains produits en vrac peuvent venir de loin et donc avoir un impact carbone important alors qu’il existe souvent des producteur locaux qui proposent les mêmes produits. Par ailleurs, vrac ne veut pas forcément dire bio. Il faut donc faire attention à la provenance et à la manière dont les produits ont été cultivés/fabriqués.

vrac zéro déchet

Voilà pour les 5 fausses bonnes idées qu’on retrouve fréquemment quand on se lance dans une démarche zéro déchet. N’hésitez pas nous dire en commentaire les erreurs que vous avez pu commettre en débutant le zéro déchet et partagez vos bons plans et astuces 🙂

En savoir plus