maison en A

La maison en A autoconstruite : 180m2 pour 40 000 euros seulement

En construisant sa maison en Dordogne, Elizabeth Faure nous a prouvé qu’on pouvait avoir sa propre maison à moindre coût. En effet, cette femme aujourd’hui âgée de 71 ans, s’est lancée dans l’aventure de l’autoconstruction d’une maison en A (A-Frame House).

Autoconstruction de sa maison en A économique

Dès le départ, Elizabeth Faure, ancienne architecte, a souhaité une maison pas chère et facile à construire afin de montrer que chacun peut aller au bout de ses rêves. Elle explique : « l’architecture pour moi, dès le départ, c’est montrer aux gens qu’on peut être pauvres, mais qu’on est pas obligés de vivre dans la misère ».

campagne Ulule de la maison en A : https://fr.ulule.com/la-maison-en-a/

Son idée de départ est donc de construire une maison de 25m2 pour 6000 euros en optant pour une structure en A facile à construire sans main d’oeuvre professionnelle. En effet, en voyant un reportage sur les cabanes pour SDF de 15m2 construite par Emmaüs, Elizabeth s’est dit qu’elle pouvait « faire beaucoup mieux ». Elle voulait donc proposer cette idée aux associations pour les sans-abri pour montrer qu’on pouvait faire des logements pas chers qui pouvaient être construits en un week-end. La technique de construction des maisons en A, A-Frame House, existe depuis très longtemps à travers le monde. Intéressante pour son faible coût et sa facilité de construction, ce type d’habitation s’est également répandue en France. Mais au final, les associations contactées par Elizabeth n’adhèrent pas à son idée.

Décidée à se lancer seule dans l’autoconstruction de sa maison, Elizabeth Faure a acheté un terrain de 1 000 m² vendu à 8 000 euros à Lusignac en Dordogne. Après avoir convaincu la mairie de lui accorder le permis de construire en 2013, Elizabeth a réalisé les travaux pratiquement seule.

La structure de la maison en A : des triangles en bois

La structure de la maison en A est simple. Il s’agit d’assembler des triangles équilatéraux (les trois côtés de la même longueur) faits de poutres en bois. Elizabeth les a bâti à l’aide dune poulie, au rythme d’un par jour. La structure a été ensuite couverte avec des panneaux d’OSB (panneaux constitués de plusieurs couches de copeaux de bois compressés). 

maison en A
Crédit photo : Morgane Launay
maison-en-a dordogne
Crédit photo : Morgane Launay

Pour limiter son emprise au sol, Elizabeth a décidé de construire sa maison sur sur pilotis afin de limiter son emprise au sol. Cela permet aussi à l’air de circuler.

À travers cette folle idée de l’autoconstruction, Elizabeth a aussi souhaité montrer que l’âge et l’argent n’étaient pas des limites.

La construction de la maison en A d’Elizabeth a finalement été très médiatisée, donnant ainsi envie à de nombreuses autres personnes de se lancer dans la mêle aventure. Rien qu’en avril 2021, il a avait plus de 200 projets similaires dénombrés en France !

Une carte sur le site de la Maison en A recense tous les projets et chantiers en cours :

https://maisonsena.gogocarto.fr/annuaire#/carte/@45.79,1.48,5z?cat=all

a-frame house france
Crédit photo : Morgane Launay
La maison en A Elizabeth faure
Crédit photo : Morgane Launay

Un film sur cette aventure incroyable de l’autoconstruction et des tutos pour aider ceux qui souhaitent se lancer :

Elizabeth Faure et Morgane Launay, une jeune réalisatrice et photographe, se sont rencontrées en 1995 dans la librairie des parents de Morgane. La jeune femme avait alors 9 ans. Morgane a décidé de suivre Elizabeth pour immortaliser son aventure tout au long de la construction durant 1 an. Le résultat : un magnifique documentaire disponible en accès libre sur Youtube.

Par ailleurs, les deux femmes ont décidé de réaliser des tutos qui seront également disponibles gratuitement. Le but est d’aider ceux qui veulent se lancer dans l’autoconstruction d’une maison en A en France. En effet, suite au documentaire, Elizabeth et Morgane ont reçu énormément de questions de personnes intéressées par cette technique de construction. Ces vidéos courtes vont alors aborder les différents aspects du projet, de la théorie à la pratique sur le chantier. Le but est de donner de l’espoir en montrant concrètement la construction étape par étape d’un habitat abordable.

En savoir plus