Connaissez-vous les habitats bioclimatiques ? Construites dans une immense serre, ces maisons passives sont chauffées en hiver grâce au soleil qui tape sur les vitrages et en été, elles sont protégées de la chaleur grâce aux ouvertures. Cela permet donc d’avoir une température printanière toute l’année. Koen Vandewalle, sa femme Samia Wielfaert et leurs cinq enfant habitent dans une maison serre bioclimatique à Rekkem, en Belgique.

maison serre
Photo : https://www.kaseco.plus/fr

Une maison plus respectueuse de l’environnement

Koen est diplômé d’architecture Q-ZEN (Quasi Zéro Energie). C’était donc une évidence pour lui de concevoir une maison passive pour y habiter avec sa famille. Inspiré par Mike Reynolds (à l’origine du Earthship) et de l’architecte suédois Bengt Warne (à l’origine de Naturhus, la première maison serre), il a décidé de faire construire un prototype de maison serre bioclimatique.

Pour la construction, le couple a fait le choix de matériaux de construction bio-écologiques recyclables ou locaux. Ils ont ainsi privilégié le bois, le plâtre et le béton cellulaire. Pour l’isolation, ils ont choisi de la cellulose et de la laine de bois. La serre est faite avec du verre feuilleté. Ainsi, les vitres ne craignent pas les tempêtes ou la grêle.

maison serre
Photo : https://www.kaseco.plus/fr

Les travaux ont duré une année : la maison en ossature bois a d’abord été construite avant d’être recouverte d’une immense serre de 360m² équipée de panneaux solaires.

Les avantages de la maison serre

La construction de la maison serre est au départ plus couteuse qu’une maison conventionnelle mais, au final, grâce à ses nombreux avantages, la maison serre est finalement rentable dans la durée. En effet, en construisant une maison serre bioclimatique, le couple explique qu’ils ne payent plus de facture pour l’électricité, le chauffage et l’eau.

En effet, grâce à la serre, la maison n’a pas besoin de chauffage en hiver ni de climatisation en été. Les vitres permettent d’avoir une température douce en hiver et les aérations permettent de garder une température vivable en été. L’hiver, quand il fait 10°C à l’extérieur, ils ont entre 22 et 24 degrés dans leur serre. À l’inverse, quand il fait plus de 25 degrés à l’intérieur de la serre, le toit s’ouvre et un puit canadien permet de faire circuler de l’air frais. Cette serre leur permet de cultiver des plantes qui ont besoin de chaleur comme des oliviers ou des figuiers. En plus de la serre, ils ont aménagé un grand potager qu’ils cultivent en permaculture. Par ailleurs, la maison serre est autonome en électricité grâce aux 72 panneaux solaires sur le toit de la serre en plus d’une petite éolienne dans leur jardin, et en eau grâce à la récupération, au stockage et à la filtration d’eau de pluie.

Les chambres sont en sous-sol afin que la température reste constamment autour de 19°C.

maison passive
Photo: https://www.kaseco.plus/fr

Avec leur cabinet de conseil Kaseco, Koen Vandewalle et Samia Wielfaert veulent proposer des constructions avec des matériaux recyclables ou bioécologiques, qui ont une consommation d’énergie minimale et une alimentation autonome en énergie et en eau.

En savoir plus