Alors que le métier d’herboriste est devenu illégal en France au profit des pharmacies en 1941, nous sommes de plus ne plus nombreux à chercher aujourd’hui des alternatives naturelles pour nous soigner. Les plantes médicinales reviennent peu à peu au goût du jour. Parfois considérées à tord comme des « mauvaises herbes », certaines plantes médicinales poussent dans notre jardin ou sur le bord des chemins sans même qu’on connaisse leurs bienfaits.

Voici une liste de 30 plantes médicinales faciles à cultiver dans son jardin, ou à cueillir au gré des promenades. La plupart peuvent être utilisées en infusion ou en macérât huileux (en infusant des plantes dans de l’huile végétale). Attention, l’utilisation en huile essentielle relève d’un dosage précis et nécessite la consultation d’un spécialiste. N’utilisez pas ces plantes médicinales à la légère.

Bon à savoir : Si vous cueillez des plantes dans la nature, veillez cueillir seulement la quantité dont vous avez besoin. Étalez vos prélèvements dans le temps et sur plusieurs plantes pour être sûr que le site de cueillette puisse se régénérer d’une saison à l’autre. Si jamais vous avez un doute sur une plante lors de la cueillette, il vaut mieux s’abstenir. Ne cueillez pas des plantes sur des terrains pollués (engrais chimiques, pesticides, métaux lourds…). Pour avoir des plantes médicinales toujours disponibles, vous pouvez les semer directement dans votre jardin ou les bouturer à partir des plantes sauvages.
Par ailleurs, les propriétés des plantes décrites ci-dessous ne sont pas exhaustives, et toute utilisation médicinale d’une plante devrait se faire sur les conseils d’un spécialiste. Et évidemment, l’utilisation de ces plantes ne saurait remplacer le diagnostic d’un médecin.

Liste de 30 plantes médicinales qu’on trouve facilement dans son jardin ou en promenade

Les plantes médicinales, utilisées dans la phytothérapie, sont des plantes reconnues pour leurs bienfaits. On utilise alors une ou plusieurs parties de la plante (feuille, tige, fleur, racine…) pour se soigner. L’efficacité des plantes médicinales n’est plus à prouver. Certaines permettent de traiter de la maladie de Parkinson, d’autres luttent contre la malaria, le diabète ou encore le paludisme. Selon le centre de recherche botanique des Kew Gardens de Londres, il existerait plus de 28 000 plantes médicinales répertoriées dans le monde ! En France, la vente des plantes médicinales est réservée aux pharmaciens, à l’exception de 148 espèces libérées et d’une centaine d’aromates et épices. Digestion difficile ? fatigue ? Règles douloureuses ? Rhume ? Infection des voies respiratoires ? Insomnie ? Mal aux dents ? Nous avons sélectionné 30 plantes médicinales qui sont facilement reconnaissables en France.

herbes médicinales tisane

Les plantes aromatiques qui peuvent aussi vous soigner

Certaines plantes aromatiques que nous utilisons régulièrement en cuisine ont également des bienfaits médicinales. Voici quelques exemples :

  • Basilic :
basilic plante médicinale

Le basilic est connu pour son utilisation en cuisine mais il a également de nombreuses atouts pour le corps. En tisane il est utilisé pour les troubles digestifs (les ballonnements, les indigestions, les aigreurs d’estomac…), il diminue aussi la fièvre et atténue la fatigue. Enfin, il apaise les nausées, les vomissements.

  • Coriandre :
herbe médicinale

Les graines de coriandre en infusion calment l’aérophagie et les désordres intestinaux en général.

  • Estragon :

L’estragon soulage les personnes souffrant de crampes d’estomac ou qui ont mal aux dents. C’est un antiseptique et un antispasmodique.

  • Origan :
origan plante médicinale

L’origan fait partie des plantes très utilisées en phytothérapie. C’est une plante antiseptique, antispasmodique, apéritif (ouvre l’appétit), digestif, tonique. Ainsi, l’origan soigne les ballonnements, soulage les troubles digestifs et intestinaux et calme les règles douloureuses.

  • Persil :

Le persil est riche en antioxydants, en vitamines et en minéraux. C’est un stimulant, un diurétique et un anti-infectieux. 

  • Romarin :

Le romarin est un stimulant, digestif, anti-rhumatismes, antiseptique, désinfectant. Il permet de faire une excellente tisane d’automne pour se préparer à affronter l’hiver. Il soulage aussi les rhumatismes.

  • Thym :
thym herbe médicinale

Le thym est la plante médicinale par excellence. C’est un antiseptique, anti-bactérien, tonique. Sous forme de tisane, il peut être utilisé pour apaiser les affections des voies respiratoire. Il calme par exemple les quintes de toux.

  • Sauge officinale :
herbes médicinales jardin

La Sauge officinale est une plante des femmes car elle calme les règles douloureuses. C’est une plante Antiseptique, antisudorale, digestive, diurétique, stimulante et tonique. Attention, en cas de grossesse, il ne faut surtout pas prendre de sauge officinale car l’effet de la plante peut provoquer une fausse couche.

  • Verveine citronnelle :
Verveine citronnelle

La verveine citronnelle aide à la digestion, légèrement sédative, apaisante et calmante.

Les plantes sauvages médicinales qu’on peut aussi mettre dans son jardin

  • Achillée millefeuilles :
plantes médicinales

L’Achillée millefeuilles agit contre les troubles digestifs (en tisane) et les règles douloureuses (tisane, teinture mère, alcoolature).

  • Agastache:
agastache

L’Agastache est un antispasmodique, expectorant (traite les affections des voies respiratoires comme le rhume), anti-inflammatoire (les indiens du Mexique l’utilisaient pour combattre la fièvre).

  • Armoise:
plantes médicinales

L’armoise commune (Artemisia vulgaris) est une plante féminine qui calme les règles douloureuses et facilite les accouchements. Comme de nombreuses plantes médicinales, on peut aussi l’utiliser pour faciliter la digestion (elle calmer les crampes et la production de gaz en tisane). Attention, l’utilisation est déconseillée pour les femmes enceintes.

Il ne faut pas confondre l’armoise et l’ambroisie. En effet, même si ces deux plantes se ressemblent, l’ambroisie est une plante invasive et son pollen est très allergisant. Les fleurs de l’ambroisie sont jaunes et celles de l’armoise sont blanchâtres ou gris-verdâtres. Par ailleurs, les tiges de l‘ambroisie sont couvertes de poils blancs et n’ont aucune odeur alors que les tiges de l’armoise sentent comme le génépi ou l’estragon.

Ambrosia
exemple d’ambroisie
plantes médicinales
exemple d’armoise
  • Camomille romaine :
camomille romaine
source photo : https://www.mesarbustes.fr/

Il existe 3 camomilles différentes qui sont reconnues comme des plantes médicinales. La camomille matricaire aussi appelée camomille allemande (Matricaria recutita), la grande camomille (Tanacetum parthenium) et la camomille romaine (Chamaemelum nobile). ces 3 camomilles ont des propriétés différentes. La camomille romaine se reconnait assez facilement car il y a plusieurs tiges
couchées en touffe qui se redressent ensuite. C’est une plante qui pousse au sol (10 à 30 cm de haut seulement).

La camomille romaine calme les douleurs des règles en augmentant la fluidité du sang. C’est un antispasmodique. La camomille romaine est stimulante et tonique. Elle aurait aussi des propriétés anti-inflammatoires.

  • Camomille matricaire :

La camomille matricaire pousse sur une seule tige unique dressée. La tige est plus haute (20 à 50 cm).

Elle a des propriétés Anti-inflammatoire et soigne les spasmes intestinaux, crampes et ballonnements. C’est une plante qui atténue les douleurs des règles et comme elle est sédative, elle réduit les troubles du sommeil.


  • Grande camomille :
grande camomille

La grande camomille est très haute ((jusqu’à 70−80 cm). On la reconnait facilement à ses feuilles larges. C’est une plante médicinale généralement utilisée contre les maux de tête.

La grande camomille est contre-indiquée pour les femmes enceintes.

  • Chélidoine :

La Chélidoine (La Grande Chélidoine) est également connue sous le nom de « herbe à verrue ». Elle est en effet connue pour soigner les verrues. Il faut appliquer sa sève orange sur les verrues. Mais attention, ne pas en étaler sur la peau en dehors des verrues car risque de brûlure. C’est une plante qui pousse spontanément dans les jardins, contre les maisons ou dans les chemins.

  • Consoude :

En infusion, la consoude est un Anti-inflammatoire qui aide à soigner les troubles digestifs comme les diarrhées. Ses feuilles atténuent les douleurs liées aux crampes et l’arthrose car elles permettent aux muscles de se détendre.

Ses racines macérées dans un corps gras permettent de confectionner un baume qui apaise les contusions, les entorses ou les foulures. Elle favorise la cicatrisation des blessures (attention ; ne pas utiliser sur une plaie infectée, sous peine d’enfermer l’infection sous la peau !!!).

  • Fenouil :

Le fenouil est un Antispasmodique. Il aide à la digestion et agit contre les spasmes et les douleurs de l’estomac. C’est aussi un diurétique qui limite la formation des gaz intestinaux. Le fenouil stimule aussi les muscles du colon. C’est aussi une plante médicinale qui peut résoudre les coliques infantiles. Les graines se boivent en infusion.

  • Frêne (feuilles en tisane) :

Le frêne est un grand arbre qu’on trouve facilement en Europe. Ses feuilles se consomment en tisane. C’est un anti-infectieux, anti-inflammatoire, anti-douleur. On peut donc l’utiliser contre les problèmes d’arthrose, d’arthrite et de rhumatismes. Les feuilles de frêne ont églement des vertus diurétiques et laxatives.

  • Hysope :

Hysope ( Hyssopus officinalis ) est une plante médicinale digestive, diurétique, expectorante. Elle réduit la fièvre et est excellente en tisane hivernale pour dégager les bronches.

  • Lavande :
lavande bienfaits

La lavande a des propriétés calmantes qui permettent de soigner les insomnies et les troubles nerveux. C’est une plante médicinale antiseptique, bactéricide et cicatrisante. Elle est aussi conseillée en cas de douleurs articulaires (entorses, foulures, rhumatismes…). Elle peut être utilisée en tisane ou en huile essentielle.

  • Lierre terrestre (à cueillir en sous-bois ou en bordure de forêt) :
lierre terrestre

Attention, il ne faut pas confondre avec le lierre grimpant (qui est toxique). Le lierre terrestre se trouve facilement dans les sous-bois humides. Il est utile contre la toux et les infections des voix respiratoires (asthme, bronchite, grippe, rhume…). Excellent en sirop ou en pesto.

  • Mauve :

La mauve (malva sylvestris) est une plante médicinale douce. Elle est donc adaptée à tous, femmes enceintes et enfants. C’est une plante calmante idéale pour calmer la toux sèche et les gorges irritées. Elle apaise aussi les troubles de l’estomac. Grâce à ses effets légèrement laxatives, elle permet de soigner les constipations.

  • Mélisse :

La Mélisse a des propriétés apaisantes (contre les troubles du sommeil, le stress et le surmenage). Elle calme les troubles gastriques et intestinaux (en infusion après un repas).

  • Oseille :

L’Oseille est laxatif et diurétique. Frotter ses feuilles sur une piqure d’ortie calme la douleur. Attention, contient de l’acide oxalique, n’en abusez pas !

  • Pourpier :
plantes médicinales

Le pourpier est excellent en salade. En plus d’être riche en oligoéléments, c’est un antioxydant qui prévient des maladies cardiovasculaires. Il aide à diminuer la fièvre. Son suc appliqué sur la peau calme les irritations.

  • Réglisse (racines en infusion) :

La racine de réglisse soulage les infections de la gorge et des bronches, calme l’ulcère de l’estomac.


  • Saule blanc (écorce, à prélever avec parcimonie) :

L’écorce du saule blanc est considéré comme une aspirine végétale. D’ailleurs, c’est à partir du saule blanc que l’aspirine a été synthétisé. Grâce à la saligénine (qui est modifiée en acide salicylique par le foie), l’écorce du saule blanc calme la fièvre et les rhumatismes en infusion.

  • Souci (Calendula officinalis) :

En tisane ou en macérât huileux, il est antiviral, anti-inflammatoire, antioxydant.

  • Sureau noir (fleurs sèches en infusion) :

Le Sureau noir (sambucus nigra) combat les affections respiratoires et les rhumatismes. Il permet aussi de soigner la fièvre, les infections respiratoires (rhumes, toux grasses, sinusites, grippes…).

  • Tanaisie (Tanacetum vulgare) :

En infusion, la tanaisie est un vermifuge et soigne les douleurs dentaires. Plantée dans le jardin, son parfum permet d’éloigner les insectes. Attention,  le contact de la plante fraîche avec la peau peut provoquer des rougeurs et une sensibilisation au soleil. Elle contient aussi de la thuyone, une substance neurotoxique.

se soigner avec des plantes

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire comment vous utilisez les plantes médicinales. En connaissez-vous d’autres qui peuvent être utiles pour se soigner naturellement ? Quelles sont vos recettes de tisanes ?

En savoir plus