« Prendre le temps de voyager autrement ». Voyager permet de se rendre compte de la beauté, de la richesse mais aussi de la fragilité de la Terre et du vivant. L’avion permet aujourd’hui d’aller au bout du monde en quelques heures mais c’est de très loin le mode de transport qui émet le plus de CO2 par voyageur et par kilomètre. À l’heure où on surconsomme sans se soucier de l’impact écologique sur l’environnement, le tourisme de masse est de plus en plus pointé du doigt.

Mikhaël a d’abord fait un tour du monde d’un an en 2016 avant de se rendre compte du paradoxe opposant la beauté de la nature qu’il admirait et l’empreinte carbone qu’il avait en prenant l’avion. Devenu accro au sentiment de liberté procuré par les voyages, il décide alors de refaire un tour du monde éco-responsable sans aucun transport motorisé : à la voile sur les océans et à vélo sur les continents.

voyager en voilier
© Mikhaël Brun

Un tour du monde éco-responsable : la nécessité de réduire son impact écologique

Avant de voyager, Mikhaël, 29 ans, était motion designer pour une boîte parisienne. Puis il s’est mis à son compte en tant que réalisateur et photographe. Il réalisait ainsi des vidéos principalement pour des artistes et faisait de la photo de mariage. En 2016, il décide de changer d’air en partant en tour du monde. Pendant un an, il voyage à travers l’Asie du Sud-Est, l’Océanie et l’Amérique du Sud. Et c’est en parcourant une partie de la Patagonie à vélo qu’il tombe amoureux du voyage à 2 roues. Il prend alors peu à peu conscience du paradoxe entre son envie de découvrir le monde et l’avion qui contribue à la destruction des magnifiques paysages qu’il traverse.

tour du monde éco-responsable
© Mikhaël Brun

Mikhaël décide donc d’adapter sa manière voyager pour limiter son impact sur l’environnement.

Un Voyage « Zéro carbone » avec son chien en voilier et à vélo

Adolescent, le jeune homme allait tous les étés faire de la voile légère (catamaran, dériveur et planche à voile) en Bretagne chez sa grand-mère. Pour son projet de tour de monde éco-responsable, la voile s’est vite imposée comme la solution idéale pour traverser les océans.

voyager en voilier
© Mikhaël Brun

De retour en France, il décide de se former en faisant des stages dans des écoles de voile. Et en 2019, il réalise sa première traversée de l’Atlantique en tant qu’équipier sur un voilier.

Pour son tour du monde éco-responsable Mikhaël a prévu de voyager avec son chien, Nil, un border collie né en 2017. Il l’a habitué très tôt à différentes activités comme la voile, le vélo, le paddle ou encore le skateboard. Les border collie sont des chiens très intelligents qui apprennent très vite.

voyager avec chien
© Mikhaël Brun

Mikhaël et Nil sont très complices. Nil s’est facilement adapté à la vie sur le voilier.

Les deux aventuriers ont quitté la France en septembre 2019 à bord de leur voilier « Goëlhan ». Ils sont arrivés en Martinique. Une fois le continent américain atteint, ils poursuivront leur voyage à 2 roues. Nil suivra Mikhaël et il pourra se reposer dans une remorque traînée à l’arrière du vélo lorsqu’il sera fatigué.

Le tour du monde éco-responsable devrait durer 2-3 ans. Mikhaël documente son voyage avec des photos et des vidéos. Il souhaite retranscrire la richesse de notre planète et de ses habitant à travers un film documentaire.


voilier chien
© Mikhaël Brun

En savoir plus