Une maison en paille et en ossature bois est une habitation alternative écologique et également économique. La paille a toujours été utilisée dans les constructions. Mélangée à de la terre, à de l’argile et à de l’eau, le torchis ainsi obtenu faisait un matériau très solide et résistant. Ces dernières années, avec l’intérêt croissant pour les maisons écologiques, la maison en paille et en ossature bois connait un véritable succès. Françoise et Dominique se sont lancés dans l’autoconstruction de leur maison en paille et en ossature bois en 2009.

maison en paille ossature bois

@Françoise Manceau-Guilhermond

Une maison en paille et en ossature bois : une solution écologique et durable

Quand on pense à une maison en paille, on imagine forcément une maison fragile qui peut s’envoler à la moindre bourrasque. Pourtant, la paille est un matériau solide et surtout durable.

En faisant des recherches sur les alternatives naturelles pour isoler une maison, Françoise et Dominique découvrent les maison en paille et en ossature bois. La paille présente de nombreux avantages : c’est un excellent isolant thermique et phonique, elle consomme très peu d’énergie de sa conception à son recyclage. Elle est durable car on peut faire de la paille tous les ans et elle est économique.

maison en paille ossature bois

@Françoise Manceau-Guilhermond

maison en paille ossature bois

@Françoise Manceau-Guilhermond

Le couple décide donc de se lancer dans l’autoconstruction d’une maison en paille. Dominique participe à des chantiers participatifs les week-ends afin d’apprendre les techniques de construction. Après 2 années d’apprentissage, ils achètent un terrain en 2009 et commencent les travaux par la construction d’une cabane. Une fois aménagée, cette cabane leur sert d’habitation afin d’avancer les travaux de la grande maison durant leurs vacances.

Pour la cabane, ils optent pour la méthode Nebraska. La méthode Nebraska est une technique utilisée aux Etats-Unis, lors de la conquête de l’Ouest : les bottes de paille sont empilées et maintenues grâce à une ossature en bois fixée à une dalle de béton. Avec cette technique, les bottes de pailles sont des murs porteurs. Les premières maisons en paille construites avec cette technique en 1870 aux Etats-Unis et en 1920 en France à Montargis sont toujours debout et habitées.

maison en paille

La maison Feuillette, située à Montargis. Source : http://www.areneidf.org

En 2011, après l’installation de leur cabane et d’un abri temporaire en paille pour les sanitaires, Françoise et Dominique obtiennent leur permis de construire. Ils dessinent eux-mêmes leurs plans et se lancent dans l’auconstruction de leur maison en paille avec la méthode Greb. Avec la méthode Greb, les murs porteurs sont faits avec une double ossature en bois. La paille, utilisée comme isolant, est insérée entre ces deux ossatures.

maison ossature en bois isolation paille

@Françoise Manceau-Guilhermond

maison en paille ossature en bois

@Françoise Manceau-Guilhermond

maison en paille bardage bois

@Françoise Manceau-Guilhermond

Trouver la paille pour la maison : l’étape la plus difficile

600 à 800 bottes de paille ont été nécessaires à la construction de leur maison. Trouver de la paille en si grande quantité n’a pas été simple !

maison paille enduit

@Françoise Manceau-Guilhermond

Comme son nom l’indique, la maison en paille nécessite de la paille pour être construite : il faut de la paille de seigle, de blé, de tritical (croisement) ou de riz. La France est le premier producteur de céréales de l’Union européenne donc cela n’est pas un problème. En revanche, comme la paille n’est disponible qu’en été, il faut la réserver. Cela demande de l’organisation et il faut trouver des agriculteurs proches pour éviter le transport sur de grandes distances.

Il a aussi fallu stocker la paille à l’abri. Françoise et Dominique ont dû faire face à des intempéries qui ont détruit plus de la moitié de leurs bottes.

Mais les bottes de paille ne coûtent pas cher (aux alentours de 2 euros par botte de paille).

enduit maison en paille

@Françoise Manceau-Guilhermond

Après avoir inséré les bottes de paille dans l’ossature en bois, Dominique et Françoise ont recouvert les murs d’enduit. Pour faire l’enduit, ils ont utilisé l’argile de leur terrain qu’ils ont mélangé à du sable et de la chaux. Ils ont ensuite mis un pare-pluie et bardage en bois.

Françoise, Dominique et leurs enfants habitent dans la maison depuis 2013.

Une maison qui consomme très peu d’énergie

meuble en palette

@Françoise Manceau-Guilhermond

La bonne isolation de la paille combinée aux trois baies vitrées dirigées vers le Sud permettent de bénéficier d’une chaleur naturelle en hiver. Lorsque la température extérieure est à 0°C, la température intérieure est de 24°C SANS CHAUFFAGE. La température moyenne de la maison est à 20°C.

La maison en paille, qui fait 140m², est équipée d’un poêle à bois. Ils estiment leur consommation de bois pour l’hiver à deux ou trois stères (2 ou 3m3 ).

Pour aller plus loin dans leurs convictions, le couple a également installé des toilettes sèches et utilisent un four solaire.

Au total, pour la construction de leur grande maison, le couple a investi près de 60 000 euros.

meuble en palette

@Françoise Manceau-Guilhermond

Des meubles fabriqués à base de matériaux recyclés et respectueux de l’environnement

Très sensible à l’impact de l’humain sur l’environnement, Françoise fabrique des meubles à base de matériaux recyclés. En effet, ces meubles respectueux de l’environnement sont conçus avec du carton en seconde vie que Françoise récupère dans les grandes surfaces, ou des palettes de chantier. Pas de vernis ou de colle chimique, de la peinture écologique ou fabriquée maison avec de l’argile, et optimisation des déchets. Les meubles ainsi fabriqués ont l’avantage d’être légers et démontables.

meuble recyclé en palette

@Françoise Manceau-Guilhermond

meuble recyclé en palette table basse

@Françoise Manceau-Guilhermond

lit en palette

@Françoise Manceau-Guilhermond

Françoise organise des stages pour transmettre son savoir-faire.

En savoir plus