Il y a 3 ans, on vous parlait des Nomads Road, une famille française qui avait tout plaqué pour voyager autour du monde en 4×4 équipé de deux tentes de toits. Au début du voyage, leurs deux filles, Natasha et Anastasia, étaient âgées de 6 et 8 ans. Après 13 années non-stop sur les routes, la famille est de retour en France. Comment se passe la nouvelle vie sédentaire après autant d’années sur les routes du monde ? C’est l’heure du bilan.

tour du monde en famille

13 années de voyage qui sont passées en un éclair

Au départ, Gregory et Magali étaient partis pour voyager une seule année en Australie avec leurs deux filles. « C’est avec nos filles âgées de 6 et 8 ans que nous étions partis pour le rêve australien ». Mais au bout d’une année dans l’est australien, le couple a pris goût à la vie nomade et a décidé de continuer l’aventure familiale. Les années se sont succédées et les voyages aussi avec la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, puis à nouveau l’Australie. La famille a ensuite visité l’Asie du Sud-Est à pieds durant un an avec une simple tente avant de récupérer leur 4×4. Ils ont ensuite visité la Péninsule Arabique et l’Afrique.

Les deux filles étaient très jeunes lorsque Gregory et Magali ont décidé de quitter la France. Mais les années passant, elles ont fêté leur majorité sur les routes. Gregory et Magali prirent alors la décision de proposer à leurs filles de tester la vie sédentaire en France afin qu’elles puissent choisir d’elles-mêmes leur avenir. C’est ainsi qu’ils revinrent en France, 13 ans jour pour jour après l’avoir quittée pour l’Australie.

Le retour en France tant redouté

Gregory explique :

« Nous appréhendions ce retour 13 ans après. Nous avions quitté la France juste après les émeutes d’octobre 2005 dans les cités, et nous rentrions avec le soulèvement des gilets jaunes. Mais au-delà de ça, nous ne savions pas où nous allions poser nos valises. Car notre but était d’installer nos filles pour qu’elles prennent leur envol, et que Mag et moi préparions notre véhicule pour continuer notre tour du monde qui n’en était qu’à la moitié.

Mais avant ça nous avions prévu de faire visiter la France aux filles et nous en avons profité pour délivrer en personne les précommandes des Bande-Dessinées et Carnets de Recettes que les filles avaient réalisées durant le voyage. Il nous aura fallu 9 mois pour visiter la France en faisant quelques incursions en Belgique, Suisse et Allemagne, et en participant à quelques salons et festivals pour partager notre aventure.

C’est lors d’un de ces salons que nous avons croisé une bande de copains qui nous a proposé de nous aider à nous installer dans leur région en Bretagne, où ils avaient toutes les installations nécessaires pour modifier notre 4×4 pour la suite. Ces rencontres tout au long de notre voyage furent le moteur de notre aventure. ».

Comment se passe le retour à une vie sédentaire après avoir vécu autant d’années sur les routes ?

« Il ne nous restait plus qu’à faire notre trou, trouver un lieu d’habitation, intégrer les filles à la vie sédentaire qu’elles ne connaissaient pas, les insérer dans l’administration française qui ne les connaissaient pas, trouver un travail avec 13 ans de trou dans le CV. Un énorme défi qui s’est déroulé bien mieux que ce qu’on imaginait. Tout ne s’est pas fait en un jour, nous avons réussi à avoir la Sécurité sociale au bout de 9 mois de paperasse, nous avons eu la chance de tomber sur un proprio anglais plus conciliant que nos compatriotes pour nous accepter sans garantie de notre part, ni CDI, ni revenu fixe.

Nous étions à peine posé que le COVID débarqua en France, nous enfermant pour 2 mois ferme, 2 mois qui décala tous nos projets, impossible pour les filles de trouver un boulot, nous en avons donc profité pour travailler sur des projets personnels. Natasha a dessiné le second tome de sa BD sur notre tour du monde, Anastasia qui veut se lancer dans le montage vidéo, a développé notre chaîne YouTube en montant des films sur notre aventure à partir des séquences souvenirs que nous avions tournées pendant ces dernières années.

Nous pensions que ça irait mieux après le déconfinement mais la situation ne s’étant pas arrangée, les filles ont et galèrent toujours pour démarrer dans une vie active. Elles viennent à peine d’obtenir leur convocation à la journée citoyenne pour qu’elles puissent passer leur permis, une nouveauté pour nous, comme cette idée de devoir passer un permis pour conduire un scooter! Ça, des surprises nous en avons eu des tonnes, les caisses automatiques des supermarchés et boulangeries, les robots pour commander dans les fast-foods, la population penchée sur leur smartphone, alors que les filles ont découvert la téléphonie mobile à l’âge de 19 et 21 ans en rentrant en France, et n’ayant détenu leur propre téléphone il y a un peu moins d’un an.

Mais tout ce retard fut vite rattrapé, si il y a une chose que l’on a appris pendant ces 13 années de voyage, c’est l’adaptation rapide à toutes sortes de situations. C’est peut-être pour ça que nous avons moins ressenti ce changement, que nous avons pas eu ce contrecoup qu’ont la plupart des voyageurs, à moins que ça soit dû à la durée de notre voyage au long cours. Nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes totalement réinsérés dans cette vie sédentaire que nous avions abandonnée pour le nomadisme en 2006. Les filles sont toujours dans leur processus administratif tout en essayant de trouver formations et boulots pour leur permettre de s’envoler du nid familial. Mag et moi avons toujours le projet de modifier notre véhicule pour entamer la seconde partie de notre tour du monde, la traversée de l’Europe d’ouest en est et les Amériques du nord au sud jusqu’à Ushuaia, qui devrait marquer la fin de notre odyssée si tant est que l’on s’arrête un jour.

Les filles ont quand à elles leur propre projet, au delà de s’installer chacune dans leur chez elle, Anastasia espère un jour travailler dans le montage vidéo et peut-être un jour retourner en Nouvelle-Zélande, où elle a gardé énormément de contacts avec des amis de son âge, pour s’y installer et y travailler. Natasha, quand à elle, aimerait continuer à allier passion et travail, en continuant à éditer ses Bandes-Dessinées, tout en voyageant autour du monde si elle le peut, peut-être différemment, peut-être en mode Backpacker en profitant des nombreux Visas Vacances Travail qui existent dans le monde. En attendant, elle a ouvert sa micro entreprise pour travailler dans l’illustration pour elle et pour les autres. »

tour du monde en famille

Un jeu de cartes pour les voyageurs

Durant leur voyage, les Nomads Road ont inventé un jeu de cartes sur le thème du voyage et des merveilles du monde : 2GO. Ce jeu de cartes qui se joue en famille ou entre amis permet de jouer avec les modes de transport et les aléas du voyage. Il est actuellement disponible en prévente sur un site de crowdfunding :

-> Précommander le jeu 2GO

L’argent ainsi collecté permettra à la famille d’imprimer le jeu de cartes pour le commercialiser. Cela apportera une aide financière pour la sédentarisation des filles et financera une partie des travaux pour le nouvel aménagement du 4×4 qui permettront à Gregory et Magali de poursuivre leur voyage autour du monde.

En savoir plus