Tout plaquer pour devenir des nomades : les débuts d’un choix de vie alternative

Gregory et Magali ne savaient pas qu’il existait d’autres modes de vie, des vies alternatives. Mais ils ont eu le déclic en 2006 juste après les émeutes dans les banlieues. Tensions, récupérations politiques, réactions virulentes de tous les côtés, Grégory et Magali décident de tout quitter pour élever leurs deux filles loin de la mauvaise ambiance générale. À ce moment, Anastasia et Natasha sont âgées respectivement de 6 et 8 ans.

Vie alternative avec des enfants

@Gregory Trastour – Nomads Road

Étrangement, cette nouvelle vie alternative ne leur fait pas peur. À vrai dire, ils ne savaient pas encore que 10 ans plus tard ils seraient encore sur la route ! Pour leur nouvelle vie de nomades, ils pensent partir en camping-car car c’est beaucoup plus économique de voyager avec sa maison quand on est une famille. Mais ils commencent leur périple par l’Australie, et décident d’investir dans un 4×4 afin d’accéder aux pistes.

voyager en famille Vie alternative

@Gregory Trastour – Nomads Road

 

vivre sur les routes avec des enfants

@Gregory Trastour – Nomads Road

mode de vie alternative

@Gregory Trastour – Nomads Road

Vivre sur les routes avec deux enfants

Grégory avait beaucoup baroudé avant de partir avec sa famille. Leurs deux filles ont été bercées des nombreuses histoires de leur père. Mais adopter une vie alternative en vivant sur les routes demande une organisation totalement différente des simples vacances.
Les premières années Magali a décidé de faire l’école aux filles. Puis à chaque fois qu’ils se sont arrêtés dans un endroit pour travailler plusieurs mois, les filles intégraient les écoles locales. En Nouvelle-Zélande par exemple les filles ont intégré une école néo-zélandaise où elles ont pu apprendre l’anglais.
Grégory et Magali ont vraiment fait le choix de vivre cette vie alternative en famille, dans le sens où ce ne sont pas eux qui imposent aux filles leur choix, mais c’est une discussion et une construction ensemble.
 Vie alternative avec des enfants

@Gregory Trastour – Nomads Road

 

vie alternative sur les routes : voyager en van

@Gregory Trastour – Nomads Road

Renoncer au nomadisme pour revenir à une vie sédentaire un jour ?

Comme dans tous les modes de vie, il y a du positif et du négatif. En vivant dans un 4×4 à quatre ça n’est pas toujours simple. Mais ils ne regrettent pas un instant leur choix. La vie sur les routes leur offre une liberté qu’ils ne pensaient pas possible. Et s’ils avaient gouté aux joies du nomadisme plus tôt ils seraient partis plus tôt ! Revenir à une vie de sédentaire ? Jamais ! Une vie sédentaire obéissant aux règles du Metro boulot dodo, pour eux c’est non merci. Avec cette vie alternative ils ont enfin trouvé le bonheur de vivre en famille. 

toitslogosavoirplusEn savoir plus