Le Earthship, également appelé géonef en français, est une habitation alternative faite de matériaux de récupération tels que des pneus ainsi que des matériaux écologiques comme la terre et le bois. Même si ce type d’habitation n’est pas encore très répandu, de plus en plus de personnes optent pour ce logement durable pour de multiples raisons. Autoconstruire un Earthship est possible même pour les personnes qui n’ont pas de connaissance dans la construction de maison. Dans un désir d’autarcie, Hélène Dubé et Allan Neveu se sont lancés dans l’autoconstruction d’un Earthship. C’était en 2005. 11 plus plus tard ils y habitent toujours et font le bilan.

autoconstruire un earthship

@laction.com

Autoconstruire un Earthship : le début d’une nouvelle histoire en 2005

Hélène et Allan voulaient vivre en autonomie afin de ne dépendre de personne. Ils ont été séduits par l’autoconstruction d’un Earthship, une maison alternative inventée par l’architecte américain Michael Reynolds dans les années 1970. Le Earthship, construit avec des matériaux naturels et recyclés, est entièrement autonome. Il dispose d’un chauffage passif (utilisant le soleil), l’électricité est produite à partir de l’énergie solaire ou à partir de l’énergie éolienne, la construction doit permettre la récupération de l’eau de pluie et le traitement des eaux usées.

earthship serre fruits et légumes

@es-cargo.qc.ca

 

Enfin, deux grandes baies vitrées orientées Sud permettent de profiter de l’ensoleillement, l’hiver en particulier, et de cultiver des fruits et des légumes dans une perspective d’autosuffisance alimentaire.

Hélène et Allan ont d’abord acheté un terrain avec une source d’eau et, avec l’accord de la municipalité, ils se sont ensuite lancé dans l’autoconstruction de leur Earthship. C’était en 2005.

autoconstruire un earthship

@laction.com

autoconstruction earthship

@es-cargo.qc.ca

auto construction earthship

@es-cargo.qc.ca

Autoconstruire un Earthship n’a pas toujours été simple. Ils sont les premiers à construire un Earthship au Canada et, même si le Earthship est parfaitement adapté aux températures extrêmes, ils n’avaient pas pensé à l’humidité. Au Quebec ils ont beaucoup d’eau et donc beaucoup d’humidité dans le sol. Ils ont donc dû réfléchir à une solution pour éviter la perte de chaleur causée par le manque d’isolation à la base des murs et sous le plancher.

earthship hiver

@es-cargo.qc.ca

 

Au final, malgré les quelques ajustement qu’ils ont dû apporter à leur Earthship, le couple vit enfin en harmonie avec leurs valeurs en limitant leur impact écologique. 11 années plus tard ils habitent toujours dans leur maison alternative.

Le confort d’un Earthship

Les gens associent souvent l’autoconstruction aux habitations sommaires et inconfortable. Et pourtant, en faisant le choix de vivre en Earthship, Hélène et Allan ont tout autant de confort que dans une maison traditionnelle. Ils ne trouvent cependant pas leur confort dans les mêmes choses. Ils ne possèdent pas de réfrigérateur, pas de séchoir à cheveux. Les seuls appareils électriques qu’ils ont ne fonctionnent qu’occasionnellement et sont alimentés par les panneaux solaires.

autoconstruire un earthship

© Crédit Serge Desrosiers – Vitalproductions.ca

La construction de leur Earthship de 75m2 leur a coûté 45 000 $. Même si la législation canadienne leur a imposé d’installer une fosse septique, ils ont des toilettes sèches et toutes les eaux grises sont filtrées grâce aux plantes de leur potager.

En savoir plus