Installer un récupérateur de pluie, pourquoi ?

Installer un récupérateur de pluie est une très bonne manière de devenir autonome. C’est à la fois économique et écologique. L’eau de pluie est ainsi utilisée dans les maisons écologiques comme les earthships par exemple. Être autonome en eau permet de ne pas dépendre du réseau public, et donc de gagner en indépendance.

être autonome en eau de pluie

@Charlee Myers

Petit point sur la législation, que dit la loi ?

Attention, la récupération et l’utilisation de l’eau de pluie sont soumises à la législation en France (l’arrêté du 21 août 2008, publié au JO n°0201 du 29 août 2008) parce qu’elle « ne respectent pas les limites de qualité réglementaires définies pour l’eau potable et peuvent contenir des micro-organismes pathogènes ». D’après la législation :

  • L’eau de pluie collectée sur les toitures ne peuvent être utilisées que pour les usages domestiques extérieurs au bâtiment, pour les toilettes, et le lavage des sols à l’intérieur.
  • Dans les habitations, la présence de robinets distribuant des eaux de qualité différentes est interdite dans une même pièce.
  • Les canalisations doivent comporter la mention « eau non potable ».
  • Les équipements de récupération d’eau de pluie doivent être régulièrement entretenus.
  • Si les eaux récupérés sont utilisés et envoyés vers les égouts, une déclaration doit être à la mairie, et il faut payer une taxe d’assainissement.

 

autonome en eau : recupération eau de pluie

Les étapes pour être autonome en eau en la recyclant

Même si l’eau de pluie n’est pas potable telle quelle, il est possible de la filtrer, offrant ainsi la possibilité d’être autonome en eau. MAIS ATTENTION AUX RISQUES car pour qu’elle soit potable, il faut bien la filtrer pour débarrasser des micro-organismes (bactéries, virus), des polluants chimiques (nitrates, pesticides, métaux lourds), les poussières et végétaux… Plusieurs filtrations sont nécessaires. Le processus se déroule en 3 étapes :

prefiltre eau pluie

@E’c’eau-logis association

  • La préfiltration : est installée juste après la gouttière et avant la citerne. Cela permet de retenir les plus grosses particules. L’eau de pluie ainsi préfiltrée peut être stockée dans le tank. À ce stade, l’eau de pluie peut être utilisée pour tous les besoins à l’extérieur, comme par exemple l’arrosage.
  • La filtration primaire : est installée juste après la pompe.Il faut un filtre de +/- 10 µm. À ce stade, l’eau peut être utilisée pour les toilettes, le nettoyage de l’intérieur de la maison, le lave-linge.
  • La filtration secondaire : Il faut rajouter un filtre à charbon actif après le chauffe-eau. Le charbon actif réduit les mauvaises odeurs, le goût désagréable, retient les métaux lourds, les résidus d’herbicides et de pesticides … Cette eau de pluie chauffée n’est pas encore à proprement dit « potable », mais elle peut être utilisée pour le lavage corporel car elle est inoffensive.
  • Pour que l’eau soit potable il faut ajouter cette dernière étape : Un stérilisateur U.V. ou une cartouche en céramique par exemple.
    dispositifs pour potabiliser l'eau de pluie

    @bruxellesenvironnement.be

    Cette dernière étape permet de rendre l’eau « potable ». Mais attention, pour que l’eau soit qualifiée légalement de « potable », il faut la faire analyser par un laboratoire agréé par la DDASS, aux frais du particulier.

autonome en eau filtre eau de pluie tank

@Dry Creek Earthship

La citerne utilisée pour les usages domestiques doivent être idéalement en béton car l’eau de pluie est acide, et contrairement au plastique et aux matériaux métalliques, le béton permet de contrôler le PH de l’eau.

Au final, combien ça coûte d’être autonome en eau ?

Toutes ces installations ont un coût et représentent un véritable investissement. Il faut acheter la citerne, mais aussi les filtres…

ombien coûte les filtres eau de pluie

@loubatas.org

 

En savoir plus