Prendre sa retraite à 25 ans ? Qui n’en a jamais rêvé ? Peu de gens osent s’émanciper du métro-boulot-dodo par peur du vide. Mais Johann a sauté le pas il y a plus de 6 ans en arrêtant d’être esclave du travail pour vivre nomade et profiter à fond de sa liberté. Rencontre avec un jeune homme qui a décidé de vivre autrement…

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

Une prise de conscience : passer d’une vie matérialiste à une vie minimaliste

Johann, âgé de 31 ans, a une formation de carrossier. Il s’est d’abord engagé dans l’armée avant de devenir chauffeur dans le privé. Il a toujours été passionné par les voitures et attiré par la route. À 25 ans, poussé par son envie de liberté et d’évasion, il décide alors de quitter son travail pour retaper des véhicules anciens.
Il a commencé par acheter un vieux Land Rover. Après avoir vécu de sa passion durant 2-3 ans, se rendant compte qu’il s’était effectivement émancipé du métro-boulot-dodo sans pour autant avoir du temps pour profiter de la vie, Johann décide de tout plaquer. Il s’est retrouvé seul avec son Land Rover et un minimum d’affaires pour un nouveau départ.

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

Ce changement radical de vie n’était pas simple. Vivre nomade impose de ne pas posséder beaucoup de choses. En faisant le tri dans ses nombreuses affaires, il s’est rendu compte que ce ne sont pas les Hommes qui possèdent les objets mais les objets qui les possèdent ! Il passait ainsi d’une vie matérialiste à une vie minimaliste.

Vivre nomade : une nouvelle vie sur la route

Johann a commencé à voyager avec son Land Rover. Cette première expérience de vie nomade était un peu archaïque. Il a alors testé différentes manières de vivre sur les routes : camping, camping-car, caravane… avant d’acheter un vieux van Mercedes. Avec l’aide d’un ami garagiste, il remet en état le véhicule et l’aménage de façon à avoir une petite maison confortable sur roues. Il y installe des panneaux solaires, deux réserves d’eau de 20 litres pour l’évier et de 100 litres pour la douche, refait entièrement l’isolation et équipe le van d’une véritable cuisine avec un four, deux feux au Gaz et d’un frigo.

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

 

vivre en van

@Joh_Babyoil

La vie sur la route s’organise petit à petit. Il fait ses achats au jour le jour et ne conserve que des produits secs comme des pâtes, des biscuits, du thé… Il passe ses soirées dans le camion à bouquiner ou à traîner sur le net.

Johann a totalement arrêté de travailler pour vivre. Il profite à fond de sa liberté et, lorsqu’il commence à ne plus avoir suffisamment d’argent, il s’arrête et travaille quelques semaines/mois. Il a par exemple travaillé 4 mois cette année (tout comme l’année dernière). Le reste du temps, il voyage et dépense très peu d’argent. Il fait souvent des trocs, trouve des choses qu’il revend…

van Maroc

@Joh_Babyoil

vivre nomade en van

@Joh_Babyoil

Des voyages et de l’imprévu bien loin du métro-boulot-dodo

Ce nouveau mode de vie lui permet de vivre spontanément sans avoir à se soucier des factures. Il profite de son temps libre pour voyager. Il a ainsi décidé d’aller en Europe du Nord sur un coup de tête en plein hiver.

voyager en van

@Joh_Babyoil

 

voyager en van

@Joh_Babyoil

voyager en van

@Joh_Babyoil

Bien loin de sa vie figée d’avant, le jeune homme s’est émancipé du métro-boulot-dodo et vit maintenant au jour le jour sans se projeter car ses plans sont constamment chamboulés par des imprévus. Johann a revendu récemment son van Mercedes et retape depuis peu une vieille cabane en bois qui était à l’abandon. La cabane en bois appartient à un ami. Le jeune homme reprendra la route cet hiver à bord d’une Citroën Traction équipée d’une tente de toit.

aménager une cabane en bois

@Joh_Babyoil

Citroen Traction

@joh_babyoil