Christiania, une communauté auto-proclamée Ville-libre

Christiania est l’une des rares communautés historiques toujours en activité au nord de l’Europe. Elle a la particularité de se trouver en plein milieu d’une capitale européenne. En effet, Christiania est située au coeur de Copenhague, la capitale danoise.

À l’origine, ce quartier militaire abandonné était squatté par des chômeurs, des étudiants et des artistes fauchés. C’était en 1969.

christiania construction

@Christiana archive

christiania communauté

@Christiana archive

christiania

@Christiana archive

 

La communauté fut proclamée en 1971 avec la signature d’une charte qui proclamait Christiania comme étant une Ville-libre. Ainsi, cette charte appelait à un nouveau mode de vie : « L’objectif de Christiania est de créer une société autogérée dans laquelle chaque individu se sent responsable du bien-être de la communauté entière. Notre société doit être économiquement autonome et nous ne devons jamais dévier de notre conviction que la misère physique et psychologique peut être évitée. »

Les bâtiments militaires du 18e et 19e siècles ont été rénovés et transformés en logements collectifs. D’autres constructions sauvages voient le jour.

Christiania devient un véritable havre de paix, une oasis en plein centre ville avec un lac, une forêt et des maisons construites avec des matériaux de récupération.

Comment fonctionne la communauté de Christiania ?

Cette communauté est organisée comme étant une « ville libre ». On y trouve une organisation semblable à une ville : des petits commerces, un jardin d’enfants, un centre de santé, des bains-douches, un sauna, des ateliers d’artistes, une fabrique de vélos, une imprimerie, une radio libre, un cinéma, des bars, un espace de troc et échange, mais aussi une rue commerçante Pusher street, où l’on peut se procurer haschich et cannabis qui, pourtant interdits par le gouvernement danois, sont autorisés (tolérés) dans la ville libre.

christiania maison alternative

Le règlement intérieur interdit les voitures, les armes à feu et les drogues dures. Comme le territoire appartient toujours au gouvernement danois, le site est ouvert à tous mais pour rejoindre la communauté il faut l’accord à l’unanimité de tous habitants. Il n’y a pas de chef, pas de hiérarchie, pas de police, des assemblées générales sans vote, avec des décisions prises à l’unanimité quand un consensus est trouvé.

La communauté de Christiania compte aujourd’hui près de mille habitants, dont 200 enfants.

 

christiania ecole

Une communauté qui vacille entre liberté et oppression

Mais cette communauté en plein centre ville fait débat. La police danoise met régulièrement la pression en organisant des raids et des arrestations massives d’habitants de Christiania. En 2011, l’Etat danois a voulu expulser toute la population, mais un accord a finalement été trouvé entre l’Etat danois et la communauté en juin 2011 : la communauté a alors acheté une grande partie des terres.

Aujourd’hui Christiania est un véritable symbole de liberté. Des concerts gratuits y sont organisés tous les étés. On y trouve des restaurants végétariens, des cafés… La Ville libre possède sa propre monnaie locale, et même un drapeau.

christinia street art

toitslogosavoirplusEn savoir plus