Vivre autrement est un grand pas qui n’est pas toujours simple à franchir, particulièrement lorsqu’il y a des enfants concernés. Les parents ont peur qu’ils ne s’adaptent pas, peur de leur imposer un désir de vie alternative et peur également du regard extérieur. Voici quelques conseils pour vaincre ses peurs. Préparer ses enfants est important quand on décide d’habiter dans un van, camping-car ou camion aménagé sur les routes.

Vaincre ses propres peurs en tant que parents, c’est la base pour bien préparer ses enfants à la vie nomade

C’est normal d’avoir peur. On nous élève bien souvent dans un modèle de vie sédentaire très fermé : pour vivre heureux il faut aller à l’école, trouver du travail pour gagner de l’argent, se marier, acheter une maison et fonder une famille. Puis ça sera au tour des enfants d’aller à l’école et ainsi de suite.

Penser à vivre nomade dans un van ou un camion aménagé, c’est remettre tout ce modèle en cause. Ce sont des années de vie, d’éducation qu’on décide d’oublier pour se lancer sur un autre modèle de vie encore trop peu connu. Vivre autrement n’est pas une pratique courante mais elle est tout à fait possible car le mode de vie imposé par la société n’est pas le seul qui existe et il ne convient pas forcément à nos idéaux.

Pour vivre heureux, il faut vivre en accord avec soi. Et les enfants ne sont pas un frein, bien au contraire. Beaucoup de parents renoncent à une vie sur les routes par peur. Pourtant les enfants s’adaptent parfaitement, et quoi de mieux que de grandir avec des parents épanouis ?

 

Préparer ses enfants à vivre autrement

Si les enfants sont habitués à vivre en maison, soumettez leur l’idée progressivement en leur expliquant notamment qu’une maison n’est pas obligatoirement un espace fermé entre quatre murs. Parlez-en avec eux. S’il sont en âge de s’exprimer, n’hésitez pas à construire le projet avec eux afin qu’ils se sentent inclus et concernés.

Faire face aux jugements et rassurer l’entourage

Le regard de l’autre est parfois difficile à surmonter, que ça soit pour vous, ou pour vos enfants. Votre démarche sera toujours jugée par des personnes qui ne connaissent rien à ce mode de vie alternative, et qui donneront pourtant leur avis et tenteront de vous en dissuader. Les enfants sont sensibles aux jugements. Rassurez les, et rassurez les personnes qui vous entourent en leur montrant que c’est un nouveau projet de vie qui tient la route en leur montrant des témoignages de personnes qui vivent également autrement. Faites visiter l’intérieur de votre maison sur roues, montrez des photos. Les regards changeront peu à peu.

Bien aménager l’intérieur et s’organiser

Assurez un minimum de confort pour vos enfants. L’aménagement de l’intérieur de la maison sur roues est une étape importante. Non, un enfant ne demande pas beaucoup de place. Mais oui un enfant demande de l’organisation.

Faire une transition

Vivre dans un espace restreint n’est pas facile pour tout le monde, il faut un temps d’adaptation. Ainsi, le changement de vie ne doit pas se faire du jour au lendemain. Un espace restreint signifie moins d’affaires, moins de jouets aussi. Notre conseil : mettez en place une transition. Partez par exemple en vacances ou/et en week-end avec votre maison sur roues. Effectuez ensuite le déménagement progressivement. Ainsi vos enfants auront le temps de s’habituer à leur nouvelle vie. Et cela vous permettra également de faire le tri dans vos affaires, de vous rendre compte de ce qui est important au quotidien, et de ce qui ne l’est pas vraiment.

 

Prendre la route : le bonheur de la liberté en famille

Une fois que vous sentez le moment venu, faites-vous confiance. Vivre cette nouvelle vie avec vos enfants est un bonheur au quotidien car, enfin, vous pourrez vivre votre vie et non celle imposée par la société.

toitslogosavoirplusEn savoir plus

Découvrez l’expérience de 7 familles qui vivent sur les routes