Dans un précédent article, on vous expliquait comment percer une fenêtre sur une camionnette aménagée. Pour diverses raisons, vous pouvez également faire l’inverse : condamner une fenêtre d’un fourgon.

Condamner une fenêtre d’un fourgon peut vous rendre plus discrets ou également mieux gérer l’isolation du véhicule.

Il existe deux solutions pour condamner une fenêtre : mettre du contre-plaqué, ou sinon condamner directement avec de la tôle.

Condamner une fenêtre d’un fourgon avec du contre-plaqué 

Le contre-plaqué est une manière facile de reboucher une fenêtre.

Voici donc les étapes à suivre :

Il faut tout d’abord filmer la vitre. Un film teinté très foncé (5% ou moins) permet de ne pas faire passer les UV, et donc d’isoler le véhicule d’une grande partie de la chaleur. Ensuite, il faut habiller l’intérieur de la vitre avec de l’isolation (isolation multicouche ou une couche d’isobulle et 4 cm de laine de verre par exemple…). Et terminer en posant le contre-plaqué (article pour vous aider à poser le contre plaquer ici).

Attention, si la vitre casse, il faudra tout démonter pour réparer.

condamner une fenêtre d'un fourgon reboucher

Condamner une fenêtre d’un fourgon avec de la tôle

Contrairement au contre-plaqué, reboucher une fenêtre avec une pièce de tôle est une manière définitive de condamner une fenêtre d’un fourgon.

Pour cela il faut commencer par démonter la fenêtre. Nettoyer et peindre les bords. Ensuite on peut installer la tôle.

La tôle pour reboucher la fenêtre d’une camionnette peut être soit récupérée, soit achetée chez un marchand de tôle (métallier) : de préférence une tôle zinguée de 0.5mm d’épaisseur.

La tôle peut être fixée de deux manières : elle peut être soudée (mais là ça nécessite d’avoir des compétences pour manipuler le chalumeau car il peut y avoir des risques d’incendie), ou sinon on peut fixer la tôle avec des rivets (qui sert également à serrer la tôle mais attention à ne pas trop serrer au risque de déformer et se retrouver avec des gondoles) et du mastic d’étanchéité comme le Sika (colle polyuréthane). Attention, pour une bonne tenue du mastic d’étanchéité, il faut un petit espace entre les deux matériaux comme ça le mastic peut s’infiltrer et bien fixer pour assurer l’étanchéité.

Enfin, il faut repeindre la tôle (en n’oubliant pas de faire une couche primaire d’accrochage).

toitslogosavoirplusEn savoir plus